Faire sa part

Communiqué du Groupement Français des Personnes Handicapées du 3 décembre 2018

Format pdf

À l'occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, l’OMPH s'adresse aux États parties à la Convention relative aux droits des personnes handicapées, l'invitant à écouter les revendications des citoyens handicapés et à engager tous leurs Ministères à faire référence à la CDPH dans toutes les décisions ainsi que dans leur fonctionnement interne. Les politiques nationales engagées par les États parties à la Convention relative aux droits des personnes handicapées doivent être ambitieuses et profondément ancrées dans le patrimoine de l'humanité. Les obligations liées à sa mise en œuvre engagent tous les ministères, ainsi que toutes les composantes de la société.

Quel que soit leur lieu de résidence, les personnes handicapées doivent être éduquées et mieux armées pour surmonter les défis quotidiens auxquels elles seront confrontées tout au long de leur vie, telles que l'inaccessibilité, le manque de soins adaptés, le chômage, l'extrême pauvreté, le déficit éducatif, la ségrégation et la stigmatisation. La somme de travail est immense, mais les personnes handicapées démontrent chaque jour que rien n’est insurmontable. C’est pourquoi elles sont elles-mêmes les premiers experts et doivent être mises à contribution, car leurs expériences sont uniques et leur expertise constitue une valeur ajoutée pour la mise en œuvre de la CDPH.

Ne laisser personne de côté, quelles que soient ses capacités dans la réalisation des Objectifs du Développement Durable, nécessite des actions concrètes pour que la situation des personnes handicapées soit visible dans l'élaboration des politiques, et la réalisation des objectifs à tous les niveaux doit reconnaître le potentiel des personnes handicapées en tant que contributeurs majeurs.

Comme le colibri et comme Hannan l’a fait toute sa vie, faites votre part.

 © GFPH 2018