Défaut de Liberté ! Défaut d’Égalité ! Défaut de Fraternité
Les discriminations opérées par les compagnies aériennes doivent cesser

"J’ai 160 personnes à bord, je ne prends pas les handicapés"

Commandant de bord du vol Air Méditerrannée, le 19 septembre 2011

  Embarquement
Chaque mois des situations similaires sont rapportées par la presse
Aujourd’hui, l’achat des offres de voyages les plus économiques reste interdite à un grand nombre de personnes en raison de leurs capacités, et de nombreuse compagnies aériennes s’appuient toujours, au nom de la sécurité, sur des réglementations qui dénient les droits à la non-discrimination et à la liberté de circulation.

Pourtant autonomes et accompagnées, dix-huit personnes sourdes se sont vues refuser, lundi 19 septembre 2011, l’embarquement sur un vol Air Méditerranée à destination de la Turquie. Le commandant de bord a évoqué ce refus d’embarquement pour des « raisons sécuritaires ».( )

Même accompagnée de ses parents et habituée à voyager, Siham, jeune femme de 21 ans, est refoulée, par le Chef de bord, à l’embarquement dans l’avion qui doit la mener à Paris. « J’ai 160 personnes à bord, je ne prends pas les handicapés » s’est-elle entendu dire. Une plainte a été déposée par ses parents contre la compagnie aérienne Royal Air Maroc ( )

Le 23 janvier 2011, se rendant à une réunion du Comité Exécutif de l’OMPH( ), le Président du GFPH s’est vu refuser l’embarquement, pour défaut d'accompagnateur, par la compagnie Air Europa en partance de l’Aéroport de Madrid-Barajas et à destination de Lima. Une plainte à été déposée et une enquête en cours.

Chaque mois des situations similaires sont rapportées par la presse, et que ce soit par ignorance, par peur ou simple égoïsme, ce ne sont pas seulement l’injustice des faits et la dignité des victimes qui sont en causes dans ces événements, mais l’attitude des compagnies aériennes qui laissent des « professionnels » prendre de telles décisions, et la menace que font peser ces conduites sur l’équilibre social en légitimant de tels comportements d’exclusion.

C’est pourquoi le GFPH :

  • Condamne fermement de telles pratiques discriminantes sur la base des capacités et de l’état de santé.
  • Appelle les Syndicats professionnels concernés à tout mettre en œuvre pour bannir de telles pratiques en les considérant comme des fautes professionnelles graves.
  • Demande aux Autorités Françaises, la mettre en œuvre la Stratégie européenne en faveur des personnes handicapées qui vise à sensibiliser le grand public au handicap, et à encourager les pays membres à travailler ensemble pour lever les obstacles à l'intégration des personnes handicapées, comme elle s’y est engagée en 2007 en signant, avec les pays membres de l’Union Européenne, la Convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées.


                           Jean-Luc Simon
                           Président
COPYRIGHT :GFPH. 45 RUE RIQUET, A664, 75019 PARIS, MAi 2010