Défendre les Droits de l’Homme pour tous,
partout, encore et toujours

Le 2 décembre 2011, le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki-moon a lancé un vibrant appel aux gouvernements, à la société civile et à l’ensemble de communauté internationale pour engager chacun « à œuvrer en faveur et aux côtés(*) des personnes handicapées, dans la perspective d’un développement qui n’exclue personne et qui soit viable et équitable à l’échelle du monde ».

Dans cet objectif, ajoute-t-il, « Il importe donc d’associer les personnes handicapées à toutes les étapes des processus de développement, de la conception au suivi et à l’évaluation. ».

Cette association vertueuse, les membres
de l’Organisation Mondiale et du Groupement Français des Personnes Handicapées l’appellent de leurs vœux et y sont prêts. Nous avons d’ailleurs une longueur d’avance sur nos concitoyens, un capital exceptionnel de connaissances tirées des expériences quotidiennes et originales qui fabriquent nos vies, et il est de l’intérêt général que cette somme de connaissances puisse trouver les voies de son expression et de sa contribution à la construction du monde. Facteur évident d'enrichissements mutuels et d'adaptations des pratiques, la participation et l'expertise d'usage proposent bien plus encore. En trouvant les voies d’une vie épanouie, les mieux armés d’entre prouvent en effet chaque jour non seulement que leur vie a de la valeur et est source d’enrichissements, mais surtout que les situations de dépendance, quand elles sont accompagnées de façon adaptées, peuvent se conjuguer avec la conduite d’une vie personnelle et sociale satisfaisantes.

Pour mettre en œuvre cette association des forces de l’expérience aux exigences de l'action publique, et après en avoir au préalable défini les domaines en termes d’objectifs et de règles, les acteurs sociaux ont besoin d’outils d’évaluation simples pour mettre au jour la réalité et les fruits de cette participation. Combien de travailleurs handicapés ont participé aux processus d’élaboration et de mise en œuvre du projet ou du programme ? Comment et avec quels moyens leur participation a t-elle- été recherchée ? À quels postes ? Avec quels statuts ? Comment l’expérience des personnes concernées est-elle collectée ? Analysée ? Prise en compte ? Quels partenariats ont été recherchés avec les associations ou entrepreneurs en situation de handicap ? Avec quels résultats ?

Défendre les Droits de l’Homme c’est d'abord entendre et valoriser celles et ceux qui en sont exclus, et c’est aussi rejoindre la communauté internationale des Organisations Non Gouvernementales et engager avec elles, dans le cadre de partenariats équitables, les transformations de la société civile que demandent nos membres. C’est dans cette quête globale que sont engagés les défenseurs des Droits de l’Homme, et c’est avec énergie, enthousiasme et fierté que les organisations que nous représentons se doivent de s'engager dans ce défi collectif.

Apprendre à vivre avec une ou plusieurs restrictions de capacités demande plus de force et de talents que n’en développe d’ordinaire chacun, il faut chercher, tâtonner, hésiter, essayer, chuter, se relever, surmonter, contourner, substituer, compenser … Autant d’occasions d’inventions nous le savons utiles à tous, et autant d’opportunités offertes à l’enrichissement des connaissances qui mènent à « un développement inclusif, durable et équitable pour tous ».

Jean-Luc Simon

SommairePage d'accueil GFPH
COPYRIGHT :GFPH. 45 RUE RIQUET, A664, 75019 PARIS, Decembre 2011